Rechercher
  • Dreamcatcher

L'équilibre, c’est se sentir à sa place !

Dernière mise à jour : 11 août

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été habitué à beaucoup de mobilité. Tous les deux-trois ans, il y avait toujours des changements drastiques dans ma vie par le simple fait de suivre le déplacement de mes parents dans un nouveau pays, exigeant mon adaptabilité à une culture différente comme la nécessite d’intégrer une sphère sociale en tant "qu'étranger" ». Plus tard, une fois les études terminées, j'ai systématisé l’appel continu du grand large professionnel et travaillé dans des contrées différentes plutôt éloignées de mes proches et de mes amis. Pour vaincre certaines peurs et m'intégrer plus facilement, je me suis construit avec l’impérieuse nécessité de plaire aux autres plutôt que d’être authentique (notamment avec moi-même :)), avec une exigence de résilience et de force dans la solitude, et surtout avec des efforts permanents. Ma vie était comme une course à vélo, toujours précipitée vers le prochain voyage, avec des tracés plus ou moins difficiles et sans jamais ni pansements ni mercurochrome en cas de chute. Même pas mal ! J’ai donc été élevé comme un compétiteur et je me suis efforcé d'être le meilleur dans mon domaine ... pour être reconnu par mes pairs. Et cela m’a toujours convenu jusqu’à il n'y a pas si longtemps. De retour en France, il y a un an, post covid, une opportunité de travail inattendue s’est présentée à moi. Une chasse sur Linkedin, hors de mon domaine d’expertise. Ces gens-là étaient-ils assez désespérés pour chasser des besogneux comme moi ? Je ne me suis pas longtemps posé la question trop satisfait d’être reconnu pour mon parcours professionnel. J’acceptais donc de vivre hors Paris où je comptais rester pourtant pensant que, pour une fois, ce n’était pas au bout du monde et démarrais dans une très belle entreprise à un poste de management et encadrant essentiellement des ingénieurs ! Hélas, l’intégration fut encore une épreuve, un on boarding chaotique voire inexistant avec un manager proche du burn-out, une équipe démotivée par manque de cadre clair, une absence de performance qu’il s’agissait de redresser dans l’année. Je ne sais comment expliquer ce qui s'est réellement passé mais j’ai été incapable de délivrer ce qu’on attendait de moi, de comprendre dans quel monde j’étais, quelles compétences mobiliser. j'étais dans l'impossibilité de retrouver mes marques et mes réflexes, beaucoup de stress, isolement social induit, ne trouvant aucun sens à cette nouvelle expérience et très prêt de renoncer. Pourquoi m’étais-je retrouvé dans une telle situation ? Comment pouvais-je reprendre pied. ? Par où commencer? Je n’avais aucune idée de la réponse à toutes ces questions et Laurence qui m'avait été recommandée fut la bonne personne à appeler. Par son écoute active, son empathie et sa sagesse, elle m’a permis de prendre de la hauteur. En quelques séances, elle a été capable de m’amener vers la sérénité et la confiance qui me manquaient pour prendre le contrôle de mon voyage et agir pour faire changer mes pensées, mes émotions et mes comportements comme ceux de mon équipe. A cet instant, un déclic s'est enclenché. Grâce à son expérience managériale, elle m'a accompagné sur des fondamentaux à maitriser. Aujourd'hui je peux dire que je suis mieux équipé pour être le manager que je suis censé être et mon équipe en témoigne. Certains diraient que « la vie est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » (Albert Einstein). Personnellement, je dis aujourd’hui « il faut trouver son équilibre pour aller de l’avant ». Un grand merci Laurence pour ce voyage passionnant et bonnes vacances !


Corentin 29 ans Paris

242 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout